Publié le : 23/05/2022

Nouvelle publication du CEPRI : Guide des solutions fondées sur la nature

par Webmaster

Un nouveau guide édité par le CEPRI sur les solutions fondées sur la nature dans un contexte de changement climatique. Cette publication s’inscrit dans le cadre du projet européen Life ARTISAN coordonné par l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) et qui signifie « Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l’Incitation aux Solutions d’Adaptation fondées sur la Nature (SAFN) ».

 

Au-delà des solutions traditionnellement mises en œuvre par les collectivités pour prévenir les risques d’inondation, il existe d’autres alternatives : les Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN).

 

Après avoir présenté ce concept défini par l’UICN, le guide identifie les différents types d’actions possibles qui peuvent être des SafN pour prévenir les débordements de cours d’eau, les submersions marines et les phénomènes de ruissellement.

 

Par la suite, il indique des pistes méthodologiques pour la mise en œuvre de ces solutions (maîtrise d’ouvrage, partenariats, gestion foncière, financement, etc.) afin de répondre sur le plan opérationnel aux besoins des collectivités.

  

Si des freins à la mise en œuvre de ces solutions dites « vertes » existent, les multiples bénéfices qu’elles génèrent, leur confèrent une place indéniable dans le panel de solutions à la disposition des collectivités pour prévenir les risques d’inondation. Elles apportent un gain pour la biodiversité, permettent au territoire de s’adapter aux effets du changement climatique, favorisent de nouvelles pratiques culturales, sensibilisent les habitants à la présence de la nature dans leur quotidien et génèrent un cadre de vie plus qualitatif souvent plébiscité par la population.

  

Pour gérer les risques d’inondation, nombreux sont les territoires qui se dotent d’ouvrages pour protéger leur population à court terme, sur les littoraux en particulier. A travers de nombreux exemples, ce guide montre aux collectivités qu’il existe d’autres solutions que les infrastructures « grises » pour gérer les risques d’inondation. A moyen et long terme, c’est dans la recherche d’une complémentarité entre solutions « grises » et « vertes », d’une voie médiane qui combinerait ces deux types de solutions, que les collectivités peuvent trouver des réponses aux défis qui s’annoncent en matière de gestion du risque d’inondation et d’adaptation aux effets du changement climatique.

 

 

 

Revenir