Publié le : 21/10/2021

Les solutions à bénéfices multiples

Réduction de la vulnérabilité aux inondations et optimisation énergétique des bâtiments : des actions à mutualiser

  

Comme l’ont montré la tempête Xynthia en 2010 et, plus récemment, les inondations de mai et juin 2016 dans les bassins moyens de la Loire et la Seine, les pavillonnaires sont les premières victimes des inondations, et les dégâts qu’ils subissent représentent un coût plus élevé que celui les logements collectifs.

 

Bien que la réduction de la vulnérabilité au risque inondation constitue un des piliers de la Stratégie Nationale de Gestion du Risque Inondation (SNGRI), le passage à la réalisation concrète des travaux est loin d’être systématique. En dépit des démarches des acteurs locaux pour réaliser des diagnostics de vulnérabilité aux inondations sur les habitations, les freins à l’engagement de travaux sont nombreux, malgré le co-financement possible par le Fonds Barnier.

  

Dans le même temps, le parc résidentiel pavillonnaire est continuellement en travaux d’entretien, d’amélioration et de rénovation dans le cadre de filières courtes. Au sein de cette dynamique de travaux figure notamment la rénovation énergétique soutenue par des politiques publiques volontaristes, ce d’autant plus depuis l’adoption du plan de relance annoncé  suite à la crise sanitaire de la covid-19.

  

Ainsi, puisque la réduction de vulnérabilité ne constitue pas un motif de travaux à elle-seule, le CEPRI a souhaité mettre en avant la possibilité de solutions à bénéfices multiples : il ne s’agit plus de promouvoir la réalisation de travaux uniquement destinés à réduire la vulnérabilité d’un logement existant, mais d'aborder la question de la vulnérabilité dans les travaux de rénovation énergétique, afin, notamment, d’en diluer le coût.

  

L’action publique en matière de rénovation énergétique s’appuie sur de nombreux dispositifs qui mixent aides financières et accompagnement technique personnalisé des propriétaires. Faire intégrer les enjeux de vulnérabilité au risque inondation dans l’accompagnement technique proposé par ces dispositifs publics « énergie » leur permettrait d’apporter un conseil à « bénéfices multiples ».

 

Le CEPRI a donc engagé des concertations avec les acteurs de la rénovation énergétique, des institutions conseillant les particuliers, jusqu’aux bureaux d’études et architectes assistant les maitres d’ouvrages, afin d’élaborer des documents détaillant la démarche de réduction de vulnérabilité aux inondations, et ses possibilités de mutualisation avec les travaux améliorant la performance énergétique.

  

Inscrite dans l’approche globale d’adaptation aux changements climatiques, le projet répond  de plus aux exigences actuelles d’articulation renforcée des politiques de l’habitat, et de rationalisation de l’action et des financements publics.

  

Ce regard croisé porté par le projet démontre l’intérêt d’une convergence des politiques de prévention du risque inondation et d’amélioration de l’habitat privé, une convergence qui reste à construire pour mieux articuler réduction de la vulnérabilité au risque inondation et rénovation énergétique.

  

Pour en savoir plus :

  • "Le bâtiment face à l’inondation"
  • "Le bâtiment face à l’inondation» l’aide mémoire
  • Un logement "zéro dommage" face au risque d'inondation est-il possible ?

 

Ce projet vous intéresse ? Contactez-nous à l’adresse suivante : guillaume.tournadre@cepri.net