Publié le : 12/08/2020

Actualisation de Géorisques

par Webmaster

Sur la base des conclusions du rapport « Pour un meilleur accès du public aux cartes de zones inondables - Stratégie de mise à disposition en ligne et améliorations de Géorisques » publié le 03 juillet par le CGEDD (http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/pour-un-meilleur-acces-du-public-aux-cartes-de-a2966.html), le site internet national de référence sur les risques vient d’être mis à jour. L’occasion pour le CEPRI de revenir brièvement sur sa position lors de son audition par les auteurs du rapport.

 

L’Etat et ses opérateurs qui portent et alimentent ce site ont une responsabilité incontournable dans la production et la diffusion des informations relatives aux risques. Pour y répondre, le rapport propose une mise à jour de la stratégie globale de diffusion  soutenue par quatre fondamentaux :

-le respect des obligations règlementaires de diffusion,

-le développement de la culture du risque,

-la réponse aux attentes des usagers,

-et l’enrichissement de l’information pertinente sur les inondations.

 

Cette actualisation concerne principalement le grand public incluant de fait  les représentants des collectivités territoriales. D’une part, elle vise à apporter plus de clarté dans l’ensemble des produits cartographiques et des documents à valeur réglementaires et d’autre part, elle ambitionne un travail de complétude de l’information déjà disponible en y intégrant :

-une cartographie de l’emprise impactée au cours d’évènements majeurs,

-la géolocalisation des parcelles faisant l’objet de déclaration de sinistre catastrophe naturelle,

-une cartographie des inondations par ruissellement,

-une carte d’aléa exprimée en hauteur d’eau,

-voir une carte de synthèse aléa/enjeu.

 

Pour autant la traduction de ces données souvent techniques peine à s’imager autour d’outils pédagogiques permettant d’en faciliter l’appréhension et l’appropriation. Cette mise à disposition sur l’exposition des territoires, retranscrite aussi bien en extension spatiale qu’en hauteur d’eau répond à un besoin de projection et de vulgarisation des données que le CGEDD invite à juste titre à articuler avec d’autres sites dédiés (Vigicrue, site des communes…).

 

Si le rapport rappelle bien que toutes les collectivités territoriales ne disposent pas des mêmes moyens pour mettre en œuvre ces missions réglementaires d’informations, le CEPRI lors des auditions préalables à ce rapport a rappelé les difficultés rencontrées par certaines collectivités territoriales. L’appréhension de cette connaissance par les représentants des collectivités et leurs services semble en effet essentielle pour permettre en retour à chaque citoyen de devenir acteur de sa propre sécurité mais aussi pour permettre aux pouvoirs publics la mise en œuvre de leurs actions, tout particulièrement dans le domaine de la planification territoriale. Par ailleurs, il semblerait judicieux de ne pas négliger le contexte particulier des territoires exposés aux risques littoraux. En effet, ils nécessitent une définition cartographique capable d’intégrer l’accélération de l’élévation du niveau de la mer sur une frange littorale mouvante.

 

Il s’agit désormais, de voir dans quelle mesure ces recommandations seront appropriables et déclinables de façon opérationnelle par les collectivités et comment ces outils qui dépendent encore d’une démarche volontaire des contributeurs de données peuvent participer à la fabrication d’une culture du risque. »

Revenir